Dénonçons la violence et défendons la dignité, ensemble!

/, Prostitution, Travail du sexe/Dénonçons la violence et défendons la dignité, ensemble!

Dénonçons la violence et défendons la dignité, ensemble!

En cette fin d’année, chacun dresse ses bilans. C’est une période où nous récapitulons le fil des choses qui se sont produites et qui nous ont marquées, de près ou de loin. Il s’agit aussi du moment où l’on pense aux résolutions que l’on va prendre.

De notre côté, nous constatons que 2017 a été brutale, lourde et chargée de sens pour les travailleuses et travailleurs du sexe. Il est impossible pour nous de franchir la prochaine année sans revenir sur les nombreuses disparitions, les opérations policières maladroites et les mauvaises blagues au sujet de la violence sexuelle jetées sur les réseaux sociaux. Nous nous souvenons de Sisi Thibert, cette femme transgenre assassinée chez elle à Montréal. Nous essayons encore de comprendre le but réel des arrestations de clients faites par le SPVM et le Service de police d’Edmonton. Nous digérons encore la joke plate de Guy Nantel sur Alice Paquet. Nous repensons aux effets de la stigmatisation derrière tous ces malheureux évènements.

À travers cette vision rétroactive peu flatteuse de 2017, le PIaMP songe tout de même au meilleur pour les années à venir. Voilà bientôt près de 15 ans que nous prenons le temps, le 17 décembre, de réfléchir sur la violence faite aux personnes qui exercent le travail du sexe.

En se creusant un peu la tête, en allant au-delà du brouhaha ambiant et de la discordance des points de vue, force est de constater qu’il est plus que jamais possible de réduire cette violence. Ensemble, citoyens et citoyennes, issus de TOUS les domaines de travail; discutons, échangeons, mobilisons-nous, donnons-nous enfin les ressources et les solutions!

Intervenants et policiers: ouvrons le dialogue et trouvons des solutions ensemble pour mieux orienter les opérations menées dans les milieux de la prostitution. Est-ce une solution de criminaliser les clients, de faire des arrestations de masse, d’atteindre la dignité ceux et celles qui exercent le travail du sexe par choix et, du même coup, attiser leur mépris? Concentrons plutôt nos forces et nos efforts pour venir en aide aux personnes qui vivent réellement une situation de trafic humain.

Soyons plus vigilant avec le terme «exploitation sexuelle», souvent perçu comme victimisant et répressif, et cessons de l’employer à outrance: la capacité d’analyse des jeunes surprend et mène à des raisonnements beaucoup plus complexes. Tendons leur une oreille sans jugement au lieu d’une main autoritaire. Répondons à leurs questionnements avec coeur, esprit et authenticité plutôt que de nous insurger en gaspillant notre empathie dans la colère et l’impuissance. Tissons ensemble un solide filet de confiance avec les êtres humains auxquels nous souhaitons prêter main forte, en cas de besoin!

Organismes et politiciens: révisons de toute urgence la loi C-36. Il y a certainement des mesures plus justes, égalitaires et efficaces pour encadrer le travail du sexe. Cessons de faire du « sur place » dans la confusion, abrogeons les lois qui favorisent la brutalité, tournons nous vers les pays où le travail du sexe est décriminalisé ou légal et consultons-les!

Créons davantage de ressources pour éviter que d’autres personnes perdent la vie. Arrêtons de compter les mort.e.s années après années et de réagir en public seulement lorsqu’il est trop tard. Intéressons-nous à la réalité des personnes qui échangent ou qui ont déjà échangé des services sexuels au cours de leur vie : elles savent très bien ce dont elles ont besoin pour exercer leur métier en paix et en sécurité. Mettons donc leurs revendications en pratique! D’ailleurs, leurs voix s’élèvent de plus en plus; écoutons-les, lisons ce qu’elles écrivent et intégrons mentalement leurs paroles pour en véhiculer le sens véritable dans notre société, pour cesser de banaliser les actes de violence à leur endroit et pour éviter de semer au vent des platitudes remplies d’amalgames vides de raisonnements.

En cette Journée internationale contre la violence faite aux travailleuses et travailleurs du sexe, dénonçons la violence et défendons la dignité ensemble! Pour 2018, souhaitons-nous donc, à tous et à toutes, des jours un peu plus clairs.

By | 2018-02-02T12:16:52+00:00 2017/12/15 |Lettre d'opinion, Prostitution, Travail du sexe|Commentaires fermés sur Dénonçons la violence et défendons la dignité, ensemble!

About the Author: